France Endurance 2011

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEVELOPPE-COUCHE EN ENDURANCE

11 JUIN 2011

VILLENEUVE-MINERVOIS

  

Il s'en est fallu de peu pour que Jojo Flores ne verse quelques petites larmes lors des discours prononcés par Messieurs les maires de Villeneuve et de Caunes ainsi que celui de Xavier Du Puythorax, président du CNSFA, pour le remercier de la formidable organisation dont il a su faire part pour accueillir les championnats de France de Développé-couché en endurance 2011. 

Une pensée également pour les militaires du 3e RPIMA de Carcassonne (dont Jojo faisait parti) qui ont perdu l'un de leur camarade la veille et qui étaient représentés par l'un de leur membre, compétiteur et ami de Jojo. 

Une salle magnifique, près de 30 clubs réunis représentant plus de 100 compétiteurs, un arbitrage parfait, un timing respecté, de belles récompenses pour de belles performances. Oui ce fut un championnat réussi. 

Pour mon retour en compétition officielle, je ne suis pas déçu. Un programme respecté et un corps d'arbitrage impeccable ont fait de ce championnat l'un des plus beaux auxquels j'ai participé. Très loin d'un arbitrage maison, toutes les performances réalisées ne sont pas à discuter. 

D'entrée, l'ambiance est donnée, une heure de file pour aller se peser ! Et là on retrouve les anciens, on discute du bon vieux temps: "Hooo, tu es le fils Michaux, j'ai très bien connu ton père" !!! . On rencontre les nouveaux, qui sont désormais l'élite Française : Aurélien Lejeune et Néri (pour faire court) qui font le spectacle chez les lourds avec plus de 10 reps chacun à 200 kg. 

Ensuite, la salle d'échauffement. Claude Auger (72 ans) international en FA me disait que même au championnat d'Europe il n'y avait pas autant de bancs de couché. Imaginez 7 bancs Pallini homologués, alignés avec autant de fonte chacun. De plus, le même modèle que celui de la compétition. Qui peut en dire autant ? Inutile de vous dire que tout le monde a pu tenir un échauffement parfait sans attente et sans stress. 

Un Dominique Théraulaz très en forme pour animer la compétition, accompagné de Monsieur Joseph Ponnier à la logistique, une sono professionnelle et une équipe de Soissons venue en nombre pour donner de la voix et remporter le trophée du meilleur tonnage par la même occasion. 

Les compteurs sont remis à zéro. Tous les records sont à refaire dû au nouveau règlement qui interdit désormais l'utilisation du maillot pour l'épreuve des 100 kg. J'ai eu pendant une minute le record dans ma catégorie, le second aussi d'ailleurs. Du suspens dans toutes les catégories, magnifiques bagarres. La plupart des compétiteurs avaient annoncé leurs réelles performances pour établir l'ordre de passage sur le plateau. 

La compétition se déroule parfaitement.

Les dames ne sont pas en reste avec la venue de plusieurs internationales. Les anciennes donnent la leçon aux plus jeunes. 

Question chiffre du jour, uniquement pour l'épreuve des 100 kg : 30 masters et 50 Open, allons donc ! 

Pour les épreuves à 150 et 200 kg, que dire ? Les anciens mènent encore la danse pour les 150 kg. La bataille se fait dans l'épreuve mytique des 200 kg. 

On y retrouve l'elite. Un Aurélien Lejeune explosif, trop peut-être, pour se faire retirer 3 reps et voir son compteur s'arrêter à 11 reps homologuées. Il s'en est fallu de peu pour le Géant Néri, de Port la Nouvelle lui passe devant avec 10 reps homologués. On lui en sucre une, la première je crois.

La compétition se termine autour d'un apéro et pour ceux qui le désiraient, un repas offert par Jojo, l'organisateur. 

Voilà pour la présentation de ce championnat de France. 

Aldo.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×